Sur la route d'Oxiane digressions diverses

LeBlog OXiane

10 sept
2013

ESUG 2013 : jour 1

Cette semaine est un peu le prolongement des vacances pour moi car je suis à Annecy pour les conférences ESUG (European Smalltalk User Group).
Je vais pouvoir me ressourcer en suivant les dernières avancées du plus beau langage du monde (je sais, je ne suis pas tout à fait neutre quand il s’agit de Smalltalk :-)).
Aujourdh’hui pas de grandes conférences à tout casser mais quelques moments forts que l’on peut revoir sur YouTube (chercher ESUG2013).

Pas de chance ce matin, j’ai manqué la première partie de la matinée, c’est à dire l’ouverture et les news sur l’implémentation VA Smalltallk mais je sais qu’une nouvelle version est récemment sortie donc c’est pas trop grave.

La présentation suivante (MVC Revival on the Web) nous rappelle brillamment que le MVC est né à la fin des années 70 dans le giron du projet Smalltalk chez Xerox et qu’après son adaptation au web, sur la base des Servlet/JSP notamment, il revient en force, plus ou moins sous sa forme d’origine, avec des frameworks JavaScript tels que Backbone.js et AngularJS.

La présentation « Beach Parasol » nous montre l’utilisation de WebDriver (l’évolution du célèbre SeleniumRC) pour tester ses applications Seaside écrites avec Pharo.

« Dry-ing Magritte » nous présente des extensions intelligentes au framework Magritte, compagnon idéal de Seaside pour la description du domain model et permettant la génération des écrans ou de la base de son application.

La présentation « Towards a Smalltalk VM for the 21st Century » me laisse dubitatif. En fait, j’ai rien compris mais c’est vrai que c’est un peu trop bas niveau pour moi. J’ai quand même retenu deux choses importantes : il existe des outils de simulations (Simics, GEM5, OVPSim, …) qui permettent de simuler du hardware (apparemment beaucoup plus bas niveau que VirtualBox que j’utilise de temps en temps) et ce type d’outils est indispensable pour espérer améliorer les VM car il permet de capturer tout un tas d’informations (état de la machine, …) impossibles à obtenir sur du matériel physique.
La seconde chose importante c’est que augmenter la rapidité d’exécution augmente au carré l’énergie consommée. La conséquence c’est qu’on ne veut pas toujours aller le plus vite possible. Par exemple, si on souhaite que le traitement d’un événement soit réalisé en 50ms, ça n’est pas la peine de dépenser 25 fois plus d’énergie pour qu’il soit traité en 10ms. Un des enjeux du futur est effectivement de trouver le moyen de fournir cette indication à la VM.

Enfin, la société MediaGeniX, qui avait brillé dans ses présentations l’année dernière sur sa mise en place de l’Intégration Continue et sur sa manière de gérer les spécificités de ses nombreux clients, nous a présenté cette fois ses choix en matière d’agilité. Après une rapide description de XP, Scrum, Kanban et du Lean thinking, elle nous présente son marché dans les pratiques de ces différentes méthodes.

La fin de la journée est consacrée à l’« Innovation Technology Awards », pendant laquelle les candidats nous présentent leurs projets respectifs, pendant qu’on s’empiffre de fantastiques tranches de charcuterie et de fromages régionales et de bière locale humoristiquement renommée « ifTrue: [ » et « ifFalse:[« . Comme chaque année, le vote est difficile tant les projets sont de qualité. Je retiens tout de même en priorité Amber qui me bluffe toujours autant. Pour rappel, il s’agit d’une implémentation de Smalltalk directement basée sur JavaScript (le code Smalltalk est compilé en JavaScript). Tout le confort d’un vrai environnement de développement Smalltalk dans le navigateur, voilà qui donne un nouveau souffle à mon langage préféré.
L’autre chose qui me bluffe aussi, c’est la qualité et la performance de Pharo. C’est décidé, il faut que je trouve du temps pour m’y intéresser vraiment.

Jean-Francois Lefevre

jflefevre

12 août
2013

Partenariat Talend – Oxiane

Catalogue Oxiane 2013 et Talend

Dans un premier temps, ce rapprochement repose sur le Bus de Service (ESB) de l’éditeur. En effet, Oxiane a misé depuis 2007 sur le développement d’une offre de formation et de service autour de l’architecture orientée service (SOA). Aujourd’hui Oxiane anime en moyenne une session de formation par trimestre et nous avons quelques missions de conseil et accompagnement SOA à notre actif. Cette activité incite donc nos Consultants Formateurs à s’intéresser aux solutions du marché. Nous citons d’ailleurs certaines d’entres elles dans notre formation standard de 3 jours afin de donner à nos clients une vision de ce qui existe en open source et propriétaire.

Lors d’une mission de conseil sur une architecture orientée service chez un client, l’un de nos intervenants s’est particulièrement penché sur l’ESB Talend et cela a été l’élément déclencheur de notre partenariat qui consiste pour Talend à faire monter en compétence les collaborateurs d’Oxiane sur l’ESB et aussi l’ETL afin d’intervenir sur des missions d’implémentation/intégration.

wabden

24 juin
2013

24 Heures du Mans 2013 – La fierté de passer sous le damier !

Pour sa première participation aux 24 heures du Mans, le Morand Racing réalise un superbe résultat. Natacha Gachnang associée à Olivier Lombard et Franck Mailleux sont passés sous le drapeau à damier en 12ème position au général et en 6ème position de la catégorie LMP2.
Les conditions météorologiques changeantes, les nombreux incidents en piste ont fait de cette 90ème édition une course particulièrement éprouvante tant pour les hommes que pour la mécanique. Au terme des 24 heures de course, le trio franco-suisse a réalisé 320 tours soit plus de 3100 kilomètres.
La Morgan Judd #43 termine meilleure représentante du championnat European Le Mans Series et mieux placée des voiture motorisée par Judd.

Benoit Morand – Team Manager
« Le premier mot qui me vient à l’esprit est : fierté. Fier de ce résultat, de toute notre équipe, de nos pilotes ! Depuis 4 mois, nous travaillons sans relâche, sans jour de repos et ce résultat fait tout oublier. La récompense, ce drapeau à damiers, est fantastique. Les mots me manquent face à tant d’émotions. Nos pilotes ont fait un travail parfait : Natacha, Franck et Olivier ont été fantastiques.
Nos ingénieurs et nos mécaniciens ont prit les bonnes décisions aux bons moments, ce résultat a un goût de victoire pour nous tous. Le package Onroak-Dunlop-Judd a été d’une fiabilité sans faille. Au terme de notre troisième course, nous pouvons dire que nous avons finit Le Mans ! »

Joe Genoud – Manager
« Voir Natacha et notre voiture passer sous le drapeau à damiers juste après 15h est une émotion extraordinaire. Tout le monde dans l’équipe a travaillé extrêmement dur pour ce résultat et nous, Benoit et moi tenons à remercier toute notre équipe, nos pilotes, nos partenaires sans qui nous ne serons pas la. Chacun a fait son travail dans des conditions parfois difficiles et souvent stressantes mais le résultat est absolument superbe ! Du plus profond de mon coeur, je veux remercier tout le monde. »

Franck Mailleux
« C’est certainement l’édition la plus dure auquel j’ai participé. Tout était compliqué, la météo et les conditions changeantes, le trafic en piste mais au final quel résultat pour une écurie si jeune. Le but était de faire le maximum de tours, d’engranger de l’expérience pour continuer à grandir ensemble. En course, trouver un rythme était presque impossible entre la météo et les longues périodes sous voiture de sécurité ! Des remerciements pour tous notamment pour mon kiné, un homme de l’ombre qui nous a beaucoup aidé ! »

Natacha Gachnang
« Notre premier objectif était de finir la course et c’est objectif rempli ! Du 1er tour au dernier, la météo notamment ne nous as pas aidé. Passer sous le drapeau à damiers est une sensation superbe, c’est à la fois une satisfaction et un soulagement énorme. Le temps n’a pas été notre allié, il pouvait pleuvoir à une chicane dans les Hunaudières et faire beau dans la ligne droite des stands, cela ne simplifiait pas le travail ! A chaque virage, il fallait faire attention à surtout ne pas attaquer de façon trop impulsive. Mais au final ce résultat est génial, pas seulement pour les pilotes c’est genial pour toute l’équipe. »

Olivier Lombard
« C’est une belle satisfaction que de voir le drapeau à damiers après une édition si difficile. Pour mes coéquipiers et pour tous, cela a été compliqué du début à la fin. L’équipe a parfaitement géré les moments les plus compliqués. »

L’équipe Morand Racing tient à présenter ses plus sincères condoléances à la famille d’Allan Simonsen. Le pilote Danois de l’Aston Martin Vantage #95 a été emporté par la passion commune qui nous anime tous.

Jean-Louis Rousselin

jlrousselin

24 juin
2013

OLIVIER LOMBARD et MORAND RACING en 2e ligne des LM P2

Tous les préparatifs du Morand Racing, pour cette première participation aux 24 Heures du Mans, se sont déroulés sans problème majeur. Après le traditionnel pesage où la Morgan-Judd #43 a rempli ses obligations techniques lundi matin, Natacha Gachnang, Franck Mailleux et Olivier Lombard ont attendu avec sérénité les deux soirées d’essais.

Et c’est une météo décidément bien capricieuse cette année qui n’a pas manqué de compliquer le travail de préparation pour la course et l’établissement de la grille de départ, autant mercredi que jeudi. Au gré des averses de pluie ou des périodes proposant une piste asséchée conservant quelques pièges humides, de nombreux incidents ont émaillé toutes les séances, libres ou qualificatives.

Même s’il ne dispose pas d’autant de moyens que d’autres équipes plus coutumières des 24 Heures, Morand Racing n’en a pas moins constitué une équipe très compétente. Comme le prouve le discernement avec lequel le team helvétique a su dès mercredi soir s’adapter aux circonstances et envoyer en piste Franck Mailleux pour signer un bon chrono de qualification. En fixant son meilleur tour en 3’40“741, Franck plaçait à ce moment-là la Morgan noire et bleue en 2e position de la catégorie. Cette performance allait suffire pour assurer au final à la #43 la 4e place des LM P2 et la 11e absolue sur la grille, à moins de deux secondes du meilleur temps (3’38“621) décroché par Olivier Pla et sa Morgan Oak dans les ultimes minutes jeudi.

En parallèle de cette qualification réussie, Morand Racing a su composer avec les conditions d’adhérence précaire et les nombreux drapeaux rouges pour faire rouler de façon satisfaisante ses trois pilotes. Chacun devant d’ailleurs parcourir un minimum obligatoire de cinq tours de nuit. Olivier Lombard, qui n’avait pas pris le volant mercredi, a pu ainsi compenser le temps perdu jeudi. Les conditions difficiles des essais cette année laissent néanmoins quelques questions sans réponse sur le plan technique, et de l’incertitude supplémentaire pour cette épreuve mythique dont c’est la plus grande spécialité. Selon le plan de route initial programmé, Franck Mailleux prendra le départ à 15 heures au volant de la Morgan Morand Racing #43. Natacha Gachnang puis Olivier Lombard lui succèderont, chacun devant couvrir des doubles relais.

Jean-Louis Rousselin

jlrousselin

20 juin
2013

Fries et Flat UI : le web mobile avec style

Voilà un petit aperçu de ce que l’on peut faire avec deux librairies pour mettre en forme ses applications mobiles « web » ou « hybrides ».

jQuery Mobile Flat UI

https://github.com/ququplay/jquery-mobile-flat-ui-theme

Un projet entièrement basé sur jQuery Mobile, c’est à dire que son installation et son utilisation est d’une simplicité terrifiante.
Il vous suffit de suivre les directives d’utilisation de jQuery Mobile, respecter les conventions de codage des pages et widgets, et au lieu d’utiliser les CSS natives, vous branchez la css livrée et voilà !
<head>
<title>Page Title</title>
<meta name="viewport" content="width=device-width, initial-scale=1">
<link rel="stylesheet" href="css/jquery.mobile.flatui.css" />
</head>

Pour ceux qui sont lassés du design un peu vieillot « à la ios » des thèmes jQuery Mobile, c’est une solution élégante et facile à utiliser.
La réalisation est top, car elle s’appuie sur des scripts Stylus, petit(moyen) projet développé sur Node.js, pré-processeur CSS à l’image de less ou sass. Il est donc très simple de modifier les thèmes fournis pour injecter nos propres couleurs.
A l’aide d’un script Grunt, les CSS sont recompilées automatiquement ! et paf.

Fries

https://github.com/jaunesarmiento/fries

Là, l’objectif est différent : proposer un framework complet, inspiré entièrement de l’interface Android ICS.
L’installation est à peu près aussi simple, il suffit de télécharger / cloner le projet et de copier dans son dossier web, le dossier /lib de fries.

https://github.com/jaunesarmiento/fries/tree/master/lib

Les examples fournis sont des pages html directement utilisables dans notre projet : 5 pages qui montrent les capacités du framework :

Fries est très propre et utilise stack.js pour gérer les transitions de page.
Il est nettement moins complet que jQuery Mobile mais a le mérite d’être très très légère et intégrée à phonegap, c’est important.

Alain Boudard

aboudard