Insert your widgets from Appearance->Widget

Blog

XML Prague 2016

XML Prague est une des conférences majeures du monde XML. Elle se déroulait du 11 au 13 février.

Le premier jour, des meetups des grands produits : oXygen d’une part, et BaseX de l’autre. Très intéressant de rencontrer les auteurs de produits qu’on utilise au quotidien – si, si… – de discuter des problèmes qu’on rencontre, des améliorations qu’on souhaiterait.

Un des sujets importants de cette conférence est l’avenir de XProc. A ce jour, XProc souffre du peu d’implémentations, de la piètre performance de l’implémentation de référence, de la difficulté d’apprentissage du langage, de la faible acceptation de la techno par le public. Le Working Group a donc décidé de définir une nouvelle syntaxe pour le langage, qui ne serait pas forcément une syntaxe XML. Je me fais embringuer dans la discussion, et me retrouve partie prenante dans le truc. Bref, je travaillerai sur les évolutions ; comme ça m’intéresse, c’est très bien.

Fin de la première journée, rencontre avec les organisateurs et un des membres du Working Group XSLT, pour une soirée sociale, et un peu boulot. Comme tout évènement social, le foie ne travaille pas trop, et le lendemain, le paracétamol non plus. Par contre, on a bien bossé.

Une présentation exceptionnelle de Steven Pemberton, sur le format de représentation des data. Particulièrement intéressant, puisqu’il présente une méthode de meta-modélisation des data, indépendante de sa représentation, et de différentes façons de sérialiser cette modélisation ; et donc de traduire des syntaxes de modélisation vers d’autres ; tiens, ça rappelle les problématiques de syntaxe de XProc, ça ! A garder sous le coude !

Grand-messe de Michael Kay, présentation des nouveautés de Saxon. Et surprise, un processeur XSLT 3.0 écrit nativement en JavaScript ! Fin des compilations du code java par GWT, là, c’est nativement écrit en JS – Alain, tu va peut-être finir par t’y mettre, non ?
Bon, c’est pas la fin du processeur Java, bien évidemment, mais ça ouvre plein de possibilités, parce que XSLT 3.0, c’est en particulier le streaming, donc on va pouvoir transformer en streaming de très gros documents XML dans le navigateur ! Et ça, c’est d’la balle ! Et une démo de XSLT pour transformer du JSON !

Seconde journée terminée par le social diner, dans un monastère en haut du vieux Prague, c’est magnifique. Longue discussion avec Abel Braaksma, éditeur de Exslet, second processeur XSLT 3 digne de ce nom (.NET only). Là encore, social dit repos du foie, longue nuit de sommeil, et pas d’abus du paracétamol le lendemain ; mais c’était beaucoup plus raisonnable que la veille.

La République Tchèque est un pays intéressant a plus d’un égard. Dans les toilettes de la faculté d’économie qui accueille la conférence, le papier toilette n’est pas dans les toilettes, mais à l’extérieur ; c’est surprenant, ça demande d’anticiper, mais on s’y fait. Est-ce que vous savez quel métrage de PQ vous utilisez habituellement ? Moi non plus.

Dernière journée, commencée sur les chapeaux de roues, par un duelling banjo de XSLT masters ! Michael Kay (Saxon) vs Abel Braaksma (Exselt), pour nous faire une démonstration des nouveautés XSLT 3.0, et la bonne – ou moins bonne – implémentations de ces nouvelles features. Au bilan, des choses super intéressantes, comme les packages, avec gestion de la visibilité des fonctions et templates. Au final, un score nul : les deux produits sont aboutits, mais il y a quelques petites choses mal ou pas implémentées de part et d’autres.

Déjeuner avec deux utilisatrices convaicues de XProc, on refait le monde et on rêve de plein de belles nouvelles syntaxes ; les travaux du Working Group ne vont pas être simples !

Conclusion de la conférence par Liam Quin, qui n’a pas remis ses chaussures, mais explique les directions futures du W3C sur les sujets XProc, EXI et XSLT.

Au final, il était indispensable pour moi d’y aller. Cela m’a permis de rencontrer les gens avec qui j’échange depuis longtemps, avec qui je travaille presque quotidiennement. J’ai découvert quelques nouvelles technos très intéressantes (EXI), et des travaux que je vais directement pouvoir intégrer. Et j’ai même créé un compte twitter ! Moi, le réfractaire !

Et l’année prochaine, I will be back !

Written by

The author didnt add any Information to his profile yet

  • Stéphane Liétard

    et c’est quoi ton compte twitter ?